La médiation

1. Qu’est-ce qu’une médiation ?

La médiation est un processus de résolution des conflits par lequel les parties décident librement de faire appel à un médiateur pour les aider à trouver elles-mêmes, en toute connaissance de cause, des solutions équitables qui respectent les intérêts de chacun.

Le cadre posé par le médiateur, ses techniques d’écoute interactives et de questionnement bienveillants, permettent aux parties de trouver un nouvel espace de dialogue.

La Sénior Médiation vise les conflits juridiques et/ou relationnels concernant la personne âgée, son entourage, son lieu de vie, ses biens ou sa succession.

2. Qui est le médiateur ?

Le médiateur est une personne indépendante et impartiale.

Il n’intervient ni en tant qu’avocat, ni en tant que juge, ni en tant qu’arbitre.

De par ses qualités humaines, sa neutralité et la confidentialité absolue de son intervention, le médiateur permettra aux parties de reprendre de bonne foi leurs discussions et de trouver avec elles une solution adaptée à leurs problèmes spécifiques.

3. Pourquoi un médiateur juriste/avocat honoraire ?

Chaque médiateur, qu’il soit psychologue, avocat, assistant social ou autre, met avant tout ses capacités et sa déontologie de médiateur au service de la médiation.

Le médiateur juriste a reçu une formation en psychologie(-gérontologie) et en technique de négociation et d’écoute active. Il met en outre à la disposition des parties ses compétences et son expérience spécifique des tribunaux. Il a des facilités évidentes pour mettre par écrit les accords convenus dans les termes adéquats, afin qu’ils puissent être éventuellement homologués par un juge.

Dans les cas complexes, l’intervention conjointe d’un médiateur juriste et d’un médiateur psychologue ou psychiatre, sera proposée aux parties qui en font la demande.

Mme DE VISSCHER travaille en liens étroits avec d’autres médiateurs pouvant intervenir en co-médiation sur simple demande.

4. Pourquoi recourir à la médiation ?

La médiation est utile lorsque les parties souhaitent de bonne foi participer à l’élaboration d’une solution constructive à leur conflit.

La médiation permet souvent d’éviter que des conflits s’enlisent dans des procédures judiciaires lourdes, coûteuses et crispant irrémédiablement et inutilement les points de vue des parties.

Dans le cadre d’une médiation, il n’y a ni gagnant ni perdant.

Le travail est axé sur les solutions concrètes à dégager rapidement.
Il n’est pas question de thérapie !

5. Quand recourir à la médiation ?

Il n’est jamais trop tôt ou trop tard pour recourir à la médiation.

En effet, celle-ci peut se situer immédiatement avant ou après la survenance d’un conflit, ou alors plus tard, lorsque les parties ont déjà tenté d’autres solutions, qu’elles soient judiciaires ou non.

6. Comment se déroule une médiation ?

La médiation se déroule en plusieurs phases dont on retiendra principalement :

-  le ou les premiers entretiens d’information, par lesquels le médiateur informe ou rappelle aux parties le cadre de son intervention (intervention constructive des parties, respect des participants, confidentialité, accord sur les honoraires et frais, suspension des procédures en cours …). Un protocole de médiation reprenant toutes ces règles est signé et remis aux parties ;

-  les parties exposent la situation litigieuse. Le médiateur clarifie les points de vue, résume les points d’accord et de désaccord et veille à créer un climat de confiance pour rendre possible le travail de médiation ;

-  après avoir dressé l’inventaire des questions à régler, les parties recherchent avec le médiateur à ébaucher les meilleures solutions possibles aux différends qui les opposent ;

-  le médiateur reprend dans un projet d’accord les décisions, totales ou partielles, retenues par les parties, qu’il remet à celles-ci lors d’une ultime séance de relecture et de signature, afin de s’assurer que l’accord correspond en tous points à la volonté de celles-ci ;

-  si les parties en font la demande, l’accord est entériné par un juge.

-  En Sénior Médiation, les entretiens préalables sont souvent indispensables afin de ménager la personne âgée.

JPEG - 8.5 ko

7. Qu’est-ce qu’une médiation réussie ?

Une médiation réussie n’est pas seulement celle où l’on a engrangé des accords, qu’ils soient partiels ou globaux.

Une médiation réussie est également celle qui a permis aux parties de renouer un certain contact entre elles et de se réapproprier des étapes de leur histoire propre ou commune.

8. Que coûte la médiation ?

La médiation familiale, pour autant que le médiateur travaille seul, est facturée à un tarif variant entre 80,00 € et 150,00 € par heure de médiation.

En médiation civile et commerciale, le tarif horaire varie entre 150,00 € et 200,00 €.

Toutes les heures sont prises en compte à savoir le temps passé en médiation mais également le temps nécessaire pour la rédaction des documents, déplacements, frais de correspondance, téléphone, fax, copies facturés au prix coûtant.

Bonne nouvelle, ces tarifs sont à diviser par le nombre de participants !
L’enjeu du litige solutionné peut entraîner un succesfee.

9. Combien de temps dure une médiation ?

Il faut compter 3 à 8 séances de médiation d’une durée de 2 H pour arriver à finaliser un accord en matière familiale.

En cette matière, il est utile de laisser du temps entre les séances de médiation, afin de permettre aux parties de digérer et d’intégrer psychologiquement ce qui a été échangé lors d’une réunion précédente.

En matière civile et commerciale, il est d’usage de travailler par demi journée complète de 4 à 5 heures minimum et de clôturer plus rapidement le dossier.